Sougueur Bladi




Grogne citoyenne à la cité «Kosovo» (Sougueur )

0 appréciations
Hors-ligne
Grogne citoyenne à la cité «Kosovo» (Sougueur )

le 10.11.10 | 03h00

Les manifestants ont accroché des banderoles sur les murs des bâtisses environnantes pour exprimer leur détresse.

Les habitants de la cité «Oued» dite «Kosovo» avaient fermé il y a quelques jours la route qui mène de Sougueur vers Ain-Bouchekif pour protester contre les dures conditions de vie qui ne les soustraient pas à une éventuelle catastrophe. À l’aide de pneus, d’objets hétéroclites et de tronches d’arbres, les manifestants voulaient carrément faire dans la démonstration de force après avoir accroché depuis des mois des banderoles sur les murs des bâtisses environnantes pour qualifier la situation de détresse qu’ils endurent. Il a fallu le déploiement d’un important dispositif sécuritaire pour dégager la voie et disperser les contestataires à une heure tardive de la nuit. :col:

Quelques jeunes éléments surexcités qui voulaient s’en prendre à un établissement scolaire ont été interpellés pour être entendus puis relâchés. Il y a quelque temps, les habitants de ce populeux quartier sont venus mécontents à la maison de la presse pour parler de «relogement dans un habitat décent» et enrayer les craintes d’éventuelles inondations. :pl!

Manipulation

Certains ayant eu vent de la délocalisation d’une partie des résidants ont été remontés à dessein.D’autres parlent de «gens venus se greffer dans ce no man’s land pour profiter d’un relogement alors qu’ils venaient de vendre des logements acquis précédemment». Contacté, le maire d’obédience FLN de Sougueur fait savoir que «sur un programme de réalisation de 400 logements en cours de réalisation au titre de la résorption de l’habitat précaire, seules 100 unités sont prêtes». Ceux et celles recensés dans la liste précise t-il auront droit à un toit. Il déclare ne pas vouloir céder à la pression et encore moins aux manipulations.

Prêts à la dégaine à chaque grogne citoyenne, les pseudo représentants du mouvement associatif local n’ont pas montré signe de vie laissant place à la rumeur et au maniement par différents artifices de l’opinion publique locale. Il faudrait noter tout de même que le wali avait reproché au maire sa nonchalance et sa conduite des affaires.
Fawzi Amellal


© El Watan
Ma vie là

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 46 autres membres