Sougueur Bladi




Conséquence de l’exode rural Le métier de portefaix réactivé à Tiaret

0 appréciations
Hors-ligne

La cité des Rostomides gère le phénomène de l’exode rural et entretient difficilement au moins 30.000 âmes, toutes venues des régions limitrophes Saïda, Relizane, Tissemsilt, Mascara,Laghouat, Bayadh, et/ou ayant vidé les douars sous les menaces et exactions des terroristes pour venir s’installer à la périphérie comme terrain conquis jusqu’à bousculer les mentalités citadines et fausser toutes les statistiques socioéconomiques et démographiques. En érigeant des baraquements de fortunes éparpillés dans la nature, ne laissant aucune place libre, on a construit à proximité des périmètres de protection, sur des terres agricoles incultes, dans les lits des oueds et sur des remblais pour en faire tout un ensemble de bidonvilles difficiles à éradiquer, du moins ce qui reste dans cet espace. Devant cet état de fait structurel, la ville devint alors un lieu de prédilection de tous les maux sociaux dans lequel ces nouveaux locataires, en proie au chômage, à l’oisiveté et à la promiscuité, tournent en rond comme pour tuer le temps. Les plus débrouillards partent sur la ville à la recherche d’un petit travail pour subvenir au besoin de leurs familles, acceptant toutes les offres, les plus ingrates comprises. Même les métiers révolus comme portefaix ont été réactivés. Sur une place au centre-ville, à proximité d’un ensemble de commerces de matériaux de construction, à quelques pas d’un café baptisé par son propriétaire «sixième continent», les manoeuvres s’agglutinent et se bousculent pour quelques dinars la vacation devant des industriels et entrepreneurs en manque de main d’oeuvre dans les chantiers. Travaillant au noir, sans assurance ni prise en charge, encore moins nourris, ces portefaix semblent accepter les dures épreuves de la vie, pourvu qu’ils repartent le soir avec plusieurs baguettes de pain, deux sachets de lait comme seuls approvisionnements quotidiens
B. KACEM CORRESPONDANT DE LA VOIX
N°3383 - JEUDI 23 DÉCEMBRE 2010 La Voix de l’Oranie
Ma vie là

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 46 autres membres