Sougueur Bladi

TIARET : SUR UN FOND DE PROTESTATION Les spéculateurs poursuivent leur diktat

deuxième semaine est entamée sur un fond de protestation à travers certaines zones de la wilaya à l’exemple des centres de Tiaret, Sougueur et Tousnina où des édifices publics (lycées, sièges d’APC et de justice) ont été victimes d’agressions de tentatives d’incendie par des groupuscules de jeunes non identifiés. Cependant, du côté des commerçants, particulièrement certains grossistes et autres détaillants en alimentation générale, l’envolée des prix des produits de première consommation est appliquées à la lettre et ce sur les anciens stocks des denrées les plus demandées par des citoyens désemparés. Ainsi, les prix du sucre, Suite...de l’huile, du concentré de tomate, ont pris de l’altitude. Selon un grossiste, « ce sont les ‘décideurs’ qui sont à l’origine de ces augmentations ». Le prix du litre d’huile a atteint les 170 DA et le prix du kilo de sucre a été, une première fois dans la matinée, fixé à 115 DA avant de surfer sur la vague des 120 dinars. «Comment expliquer, que durant le week-end les prix ont grimpé, alors que tous les produits sont achetés et stockés, parfois depuis des mois? », s’interrogent certains détaillants qui ont expliqué que les consommateurs vont les accuser d’être, encore une fois, des rapaces. Un épicier au fait de certaines pratiques, nous dira, « certains grossistes stockent des produits de large consommation ainsi que des matériaux de construction à l’intérieur d’habitations qu’ils ont construites et qu'ils utilisent comme lieux de stockage, une sorte de caverne d’Ali Baba loin des regards des contrôleurs. Certains commerçants nous ont confié que de l’huile de contrebande de marque «Lesieur» est cédée à 100 DA le litre mais d’une qualité douteuse. Cette spirale des prix n’est pas nouvelle et les consommateurs s’attendent à chaque augmentation de salaires d’une corporation ou d’une autre, à en subir les conséquences. Ils mettent en cause, cependant le contrôle qui ne joue pas le jeu et avancent comme preuve les prix du pain et du sachet de lait, deux aliments de base, qui sont vendus au-dessus des prix officiels depuis déjà des mois avant la déclaration officielle des augmentations S. Moumen Dimnche 09 Janvier 2011 - N°5115 - Prix: 10 DA - 13, Cité Djamel Oran - Tél: 041 45 31 30 - Fax: 041 45 34 62 - www.ouestribune-dz.com


09/01/2011
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 46 autres membres