Sougueur Bladi

Tiaret : L’association provisoire du bidonville de Zaâroura interpelle M. le wali

Dans une correspondance adressée à la totalité des autorités concernées et dont notre rédaction a été destinatrice d’une copie, le président de l’association provisoire du bidonville de Zaâroura, M. Djelloul Braîk, lance un véritable SOS, aux autorités concernées rappelant les conditions de vie lamentables aux quelles dont exposées 263 familles.

Suite...

Considérées comme le premier noyant du « kassdir », et dans ce sens, le président de l’association évoquera le cadre de vie cauchemaresque en soulignant que malgré les incessantes et successives correspondances, les autorités observent un silence inquiétant, il dira : « malgré les rapports établis par la commission de santé de wilaya ainsi que la commission interministérielle, et malgré l’expertise détaillée ayant été établie par la cellule de proximité de l’A.D.S en 2002, et malgré les visites de hauts responsables, rien n’a été fait, et à cela s’ajoutent les promesses tendancieuses et stériles de certains élus lesquelles nourrissent notre calvaire et font hausser notre ire. Les élus ne reconnaissent le bidouille que lors des échéances électorales marquant de ce fait un esprit de piété de surcroit hypocrite, lit-on dans la correspondance où il est mentionné noir sur blanc que l’inexistence d’électricité et de gaz ainsi que l’absence des canalisations d’eau potable et d’eaux usées, enveniment les conditions de vie et les néfastes répercussions sont irréfutables comme la propagation d’épidémies, de maladies, d’ordures ménagères particulièrement amoncelées et l’apparition d’insectes, de reptiles et de gros rongeurs qui pèsent des menaces sérieuses sans pour autant citer les conditions en période hivernale tout à noter le passage d’un Oued ( Zone inondable) ainsi que les câbles de très hautes tensions. Le calvaire nous le subissons depuis les années 80. des personnes étrangères au bidonville ayant marqué des escales éphémères ont bénéficié de logements sociaux et ont été relogées et les visitables résidents du bidonville ont été lésés et à ce sujet prés de 1400 logements sociaux ont été distribués sans aucune commission d’enquête au temps de l’ex- wali, comme l’a confirmé lors d’une conférence de presse, l’actuel wali, M. Mohamed Bousmaha. Un visitable dossier explosif qui n’attend qu’à être débusqué.


Berrebiha Abdelkader

 

Mercredi 23 Septembre 2009

 

REGIONS


 

http://www.reflexiondz.net


16/12/2010
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 46 autres membres