Sougueur Bladi

TIARET “L’avenir est dans le LSP”

TIARET “L’avenir est dans le LSP”

Posté par Artisans de l'ombre le 13 juin 2010


“L’avenir est dans le logement social participatif (LSP), une formule aux multiples avantages pour le citoyen en quête d’un toit si l’on tient compte de la précieuse contribution financière de l’Etat au profit du postulant”, a déclaré M. Abkari Saïd, directeur de l’OPGI de Tiaret au sujet du programme de logements dont a bénéficié la wilaya au titre du plan quinquennal 2005-2009, portant sur 13 500 unités dont 3 500 LSP, 3000 logements sociaux et 7 000 ruraux.


L’on saura à ce propos, qu’un quota de 460 unités LSP sera lancé incessamment soit après la validation des listes des postulants par la CNL, et ce, à travers quatre chefs-lieux de daïra. Il s’agit de 340 logements à Tiaret (140 à Zaâroura et 200 à la cité El-Hachemi-Larbi), 50 à Frenda, 50 autres à Takhmaret et enfin 20 à Aïn-El-H’did. Contrairement à l’Agence foncière qui continue à peiner pour livrer son programme LSP entamé depuis plus de quatre ans — suite à des problèmes de gestion et l’instabilité des responsables à la tête de cet organisme — non sans causer de sérieux désagréments à ses clients, l’OPGI en revanche semble bien parti dans cette “aventure”, avec notamment l’allègement des procédures, la maturation du projet, le choix des terrains, la désignation des entreprises ou encore le dégagement du coût du logement en concertation avec les différents partenaires techniques. S’agissant de ce point précisément, le patron de l’Office de promotion et de gestion immobilière a tenu à indiquer que “si on admet qu’un logement LSP de type F3 viabilisé est estimé à 130 millions de centimes, je dirai qu’il est presque donné dans la mesure où l’apport personnel du postulant est minime par rapport à l’aide de la CNL qui participe à hauteur de 50 millions de centimes. L’autre avantage dont peut bénéficier le citoyen dans le cadre de cette formule est la possibilité d’accéder au crédit bancaire. C’est dire des facilités accordées par l’Etat pour aspirer à une meilleure promotion du logement (…)”, a-t-il ajouté. Interrogé sur les délais de réalisation, un véritable casse-tête aussi bien pour les pouvoirs publics que pour le citoyen, le directeur concerné devait nous rassurer que les entreprises retenues sont toutes qualifiées pour livrer les projets à temps, c’est-à-dire un délai de 12 mois. Il convient de signaler que malgré les embûches qui ont entaché cette formule, gérée alors par l’agence foncière, la demande ne cesse de s’accroître auprès des services de l’OPGI qui ont enregistré pour le seul secteur de l’éducation quelque 2000 dossiers. Notons enfin qu’en matière d’application du programme quinquennal pour le logement social notamment (3 000 unités), la wilaya de Tiaret a pris de l’avance avec la finalisation de toutes les procédures y afférentes.
Mourad Benameur


  Mercredi 29 Juin 2005
Source de cet article :
http://www.lesoirdalgerie.com/articles/2005/06/29/article.php?sid=25050&cid=22



16/12/2010
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 46 autres membres