Sougueur Bladi

SOUGUEUR Doit-on mieux sécuriser la ville ?

SOUGUEUR Doit-on mieux sécuriser la ville ? Tout comme les autres contrées de la wilaya de Tiaret, la localité de Sougueur, une trentaine de bornes au sud du chef-lieu de wilaya, n'échappe pas au carrelet en matière de crimes et délits car, à l'instar des autres régions du pays, elle connait son lot d'infractions. Cependant, l'actualité nous offre chaque jour des planchettes adventices d'un environnement précaire émaillé d'une prolifération alarmante de certains fléaux, voire la prostitution et la consommation de drogues et autres boissons alcoolisées, conséquences d'une délinquance juvénile incontestable. Dés lors, il est préconisé de fureter d'abord derrière les hommes de loi les allégories qu'ils entretiennent ou les diverses actions sur lesquelles ils s'appuient afin de pouvoir en parler. « La notion de délinquance ne dissimule pas seulement un caractère social, mais elle est aussi résolue par le caractère fragmentaire et approximatif de la connaissance humaine, car l'estimation d'un même comportement criminel change suivant les valeurs et les croyances que les sociétés et les époques véhiculent », estime un officier de la sûreté nationale qui affirme que cette institution a mis en branle, depuis quelques temps déjà, un programme consistant et intensif tendant à rendre confiance et sérénité aux citoyens. Pour ce dernier, il faudrait s'interroger d'abord si on parlait de toxicomanie à Sougueur ou doit-on s'affoler ?Autant d'énigmes qui lui reviennent continuellement sur les lèvres et qui, soutient-il, interpellent la société en général et les pouvoirs publics en particulier quant à tabler sur un tableau de bord efficient afin de solutionner la situation. Nonobstant, le fléau est généralement encouragé par la démission des parents, des éducateurs, du mouvement associatif et de la société civile en général lesquels, à défaut de faire face à la situation, préfèrent passer outre de leurs responsabilités. « Pour pouvoir aboutir à notre mission adéquatement, il nous faut absolument le concours et le civisme de la population qui ne doit pas fermer l'oeil sur les activités nuisibles de ces scélérats et leurs acolytes qui ne font qu'empoisonner l'avenir de cette jeunesse innocente», affirme notre interlocuteur. Dans ce filet, un professionnel de la santé publique nous formulera en parfaite connaissance de cause que « La drogue est la tanière de tous les jeunes qui souffrent et afin de parvenir à la déraciner, il faut indubitablement s'attaquer aux racines du mal et ne pas toujours se contenter de procéder à des corrections sommaires, des soins ou des emprisonnements ». Il est tant vrai qu'un sujet soigné ou ayant écopé d'une peine de prison ne pourrait cesser avec son accoutumance si les problèmes qui l'ont mené dans ce «jardin de la mort» ne viennent pas à connaître une issue… Autrement dit, il est impératif d'impliquer tout le monde afin de minimiser les dégâts. Par ailleurs, si nous venons à décortiquer sérieusement le phénomène, nous ne pourrons nullement nous limiter à traiter de ces drogues sans citer au passage les conséquences véhiculées par la prostitution qui est un phénomène aussi perturbateur pour la société. Dans ce sillage, les services de la police judiciaire ont montré toute leur intransigeance ces derniers temps en mettant en place un programme dont nous n'avons pu avoir le moindre détail dans le mesure où cela relève de la stratégie interne prônée par le meneur de l'opération qui compte y aller doucement mais sûrement. «Une chose est sûre, c'est que nous planchons sur un agenda qui débouchera sur une accalmie générale et le bannissement de la toxicomanie, des vols et des délits sexuels tels que l'attentat à la pudeur, la débauche, la fornication, la prostitution, la sodomie ainsi que le viol», nous dira, pour conclure, un officier que nous avons abordé à ce sujet. M. Z. Haut ________________________________________


13/01/2011
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 46 autres membres