Sougueur Bladi

Émeutes à Aïn Dheb Après une attribution de logements décriée Par : R. SALEM

Émeutes à Aïn Dheb Après une attribution de logements décriée Par : R. SALEM

Posté par Artisans de l'ombre le 11 décembre 2010


Edition du Samedi 11 Décembre 2010

Actualité

Émeutes à Aïn Dheb

Après une attribution de logements décriée


Par : R. SALEM

La ville d’Aïn Dheb, sise à une soixantaine de bornes au sud de Tiaret, était inaccessible durant la matinée, d'avant-hier, en raison de la colère de nombreux citoyens qui ont bloqué la route, depuis les premières heures de la journée, avant de mener leur mouvement devant le siège de la daïra

et celui de l’APC qu'ils ont poussés à la fermeture. Cette action se traduit par la mélancolie de cette population qui s'est rassemblée pour contester la liste d'attribution de 40 logements sociaux affichée, selon certains citoyens contactés sur les lieux, à l'aube de la même journée.
Au demeurant, les manifestants entendaient exiger l'annulation pure et simple de ladite liste qu'ils considèrent irrégulière et entachée de plusieurs anomalies. Le clientélisme, le passe-droit, le copinage, les pots-de-vin… sont autant d’entraves qui sont souvent mises à l’index par ces derniers qui réclament aussi une enquête approfondie sur la commission d'attribution de logements. “L’accès au logement nous pousse à avoir les nerfs sous le bonnet tant le dossier est devenu notre principal casse-tête et une fois déposées, toutes ces pièces ne sont même pas prises en compte puisque les bénéficiaires sont connus à l'avance”, nous dira un citoyen qui enchaîne : “Il est plus aisé de trouver une aiguille dans une botte de foin que de se dénicher un modeste appartement et ce n’est là qu’une lapalissade ou un secret de Polichinelle.”
Un autre citoyen nous affirmera, dans le même sillage, que le sujet mérite qu’on s’y attarde sur les critères dictés par la loi en vigueur et qui ne sont jamais respectés par les membres de la commission d'attribution qui sont obsédés par la magouille. Ce dernier nous citera, à titre d’exemple, cette jeune fille qui a bénéficié d’un local commercial, d’un logement et d’un emploi dans le cadre contractuel et dont le nom figure sur cette nouvelle liste.
Sur les lieux, un homme d’un certain âge est venu nous raconter la misère qu’il vit avec ses huit enfants. “Nous habitons dans un taudis qui n’est raccordé à aucun réseau”, nous affirmera t-il. “Les dossiers de logements ne sont déposés que pour être jetés dans de sombres tiroirs et être grignotés par la poussière. Et une telle situation n’est pas sans faire monter les citoyens au créneau comme c'est le cas aujourd'hui”, tenait à conclure un autre citoyen. Toutefois, pour remédier à cet épineux problème, les pouvoirs publics croyaient bon de décharger les APC de l’attribution des logements, pour la confier aux chefs de daïra. Mais selon toute vraisemblance, ce casse-tête chinois est loin de connaître son épilogue. La stratégie suivie par les autorités ne relève en fin de compte que d’un simple bricolage, plutôt qu’une solution plus réfléchie et plus en phase avec la problématique que pose le logement.
Pour revenir aux émeutes d’Aïn Dheb, il y a lieu de mettre en exergue toute la sagesse du commandant de groupement de la gendarmerie qui a su maîtriser la situation et ramener la localité au calme. Néanmoins, selon des renseignements recueillis sur place, il semblerait que plus d’une trentaine de jeunes parmi les manifestants ont été arrêtés.



15/12/2010
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 46 autres membres